Parution : R. Marseglia – Voir et entendre dans le théâtre d’Euripide

Voir et entendre dans le théâtre d’Euripide. Communication et pragmatique (De Boccard, collection « Chorégie », 2022, 360 p.).

Vous trouverez ci-dessous la présentation et la table des matières du volume.

À partir d’une mise en perspective fondée d’une part sur les questionnements contemporains à propos de la valeur épistémologique de la vue et de l’ouïe, et d’autre part sur les modalités propres au spectacle théâtral, cet ouvrage propose une lecture de la dialectique dramatique de la vision et de l’audition dans cinq tragédies d’Euripide (Alceste, Hippolyte, Héraclès, Hélène et Bacchantes). Si les perceptions visuelles et auditives déterminent les divers degrés de conscience et de connaissance des événements de la part des personnages sur scène, ce double appel sensoriel permet également au dramaturge de caractériser ses personnages et d’orienter la réponse émotionnelle du public.

Avec une préface de Claude Calame.

ISBN : 9782701805733
Prix : 59 €
fiche de l’éditeur : https://deboccard.com/shop/product/db-14-6-voir-et-entendre-dans-le-theatre-deuripide-23285

Table des matières :
PRÉFACE
AVANT-PROPOS
INTRODUCTION 1. Éclats poétiques 2. Vue et ouïe, entre valeur épistémologique et force émotionnelle 3. Stratégies énonciatives 4. Vue et ouïe dans la tragédie 5. Vue et ouïe, entre dimension intra- et extra-scénique 6. Spectacle et mise en scène 7. Approche et enjeux du présent ouvrage
CHAPITRE PREMIER. Alceste sur le seuil 1. Double chant : chants, voix, silences – Le silence du palais – La Muse au ban – Double chant – Le silence d’Alceste 2. Voir l’invisible : lumières, ombres, visions – Voir la mort 1 : Thanatos – Voir la mort 2 : la vision d’Alceste – Voir la mort 3 : la mort d’Alceste – Voir la mort 4 : le palais vide et la statue d’Alceste – Détourner le regard et recouvrer la vue 3. Pouvoirs et paradoxes de la parole, opacité des signes – La parole poétique et la gloire d’Alceste – L’opacité des signes – Duplicité du langage et force de persuasion Conclusion
CHAPITRE II. L’œil, l’oreille et le pouvoir destructeur de la parole dans l’Hippolyte 1. La révélation de Phèdre : dire et montrer le chagrin d’amour – Les oreilles, la langue, les discours – Le pouvoir destructeur du langage et la polémique contre la rhétorique – La révélation de Phèdre, du silence à la parole – Silences et obscurité du langage – La révélation de Phèdre, entre dévoilement et dissimulation 2. Communication verbale et spectacle – La communication verbale : une perspective pragmatique – Force de la parole rituelle, d’Hippolyte à Thésée – L’écriture et la mort – Le spectacle de la mort : pathos et persuasion -3. L’œil de Phèdre et l’oreille d’Hippolyte – L’œil de Phèdre – L’oreille d’Hippolyte – Renversements Conclusion CHAPITRE III. Héraclès, entre ténèbres et lumière 1. Héraclès, des ténèbres à la lumière – L’hoplite et l’archer – En l’absence d’Héraclès, la parole et le chant – L’apparition d’Héraclès 2. Héraclès, de la lumière aux ténèbres – La vengeance d’Héraclès – La mort en coulisse 1 – La folie en scène – La mort en coulisse 2 – 3. Réveil et retour à la vie – La mort sous toutes ses formes
L’impossibilité du chant et la critique des récits des poètes – Un nouvel Hadès – La double course d’Héraclès – Conclusion
CHAPITRE IV. Hélène : dédoublements et jeux de miroir – 1. Hélène et son double – La vue et ses limites – Ah, la belle statue ! – L’arrivée de Ménélas – Comment se reconnaître ? – 2. Les mots et les choses – Le nom d’Hélène – Le nom des autres – Nom et renom – Autorité des récits et divination – 3. La fuite d’Hélène, ou comment faire de nécessité vertu – Le silence de Théonoé – Le κλέος de Théonoé – Renversements – Ménélas est mort, vive Ménélas ! – Conclusion
CHAPITRE V. L’épiphanie de Dionysos 1. Dionysos, dieu épiphanique – Théophanies tragiques – La théophanie dionysiaque, entre mythe et rituel – « Je suis arrivé » : Dionysos se présente
Le « miracle du palais »  – 2. Penthée et Dionysos – « On dit qu’un étranger…» ou Dionysos par ouï-dire – Tirésias : dangers de la vue et pouvoirs de l’ouïe – Cadmos : la voix du genos – Penthée et Dionysos ou voir sans voir – Penthée et les bacchantes ou voir sans être vu – « Deux soleils et deux Thèbes »  – 3. Penthée et Agavé – La vue aveugle, l’ouïe sourde d’Agavé – La folie aux yeux de travers – Le réveil est une horrible vision  – 4. L’amathia de Penthée – L’amathia de Penthée – Connaissance initiatique – Apprendre par l’ouïe, apprendre par la vue – « Je vois une immense douleur » : compréhension et souffrance – Conclusion
CONCLUSION. UNE DRAMATURGIE DES SENS – Euripide et ses prédécesseurs : pragmatique poétique et modulation générique
BIBLIOGRAPHIE
INDEX LOCORUM


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search